L’auteur analyse l’éclatement identitaire chez les éleveurs bovins, dans leurs relations à la technique, aux formes d’organisation et aux relations à la société. Il caractérise les conceptions émergentes du métier selon trois « modèles » assez contrastés, le premier faisant référence à la tradition, le deuxième pratiquant la fuite en avant dans la modernité et le troisième, plus marginal, cherchant des alternatives dans le potentiel ouvert par les nouvelles demandes adressées à l’agriculture. Les trois piliers traditionnels des identités professionnelles (l’exploitation familiale, la cogestion, la régulation étatique) sont ébranlés par l’inscription des agriculteurs dans des modes de régulation de plus en plus hétéronomes. – Numéro spécial : Agriculture et alimentation.

Auteurs :

Type de document :

Article dans revue

Nom de l'ouvrage / revue :

https://journals.openedition.org/sdt/30813

Editeur :

Sociologie du travail - Vol 45

Année :

2003